Sélectionner une page

Lipoaspiration / liposuccion de la culotte de cheval et des cuisses

Avec l’âge, la répartition des graisses peut changer et laisser par endroit des excès malgré un poids parfaitement normal, un exercice physique régulier et une alimentation équilibrée. Ces surcharges graisseuses entrainent une gêne esthétique, nue et à l’habillage avec un impact psychologique parfois important.

La liposuccion de la culotte de cheval et/ou des cuisses permet de traiter ce surplus de graisse. Il s’agit d’une chirurgie très répandue dont les résultats peuvent être excellents. C’est un acte purement esthétique et aucune prise en charge n’est possible.

Lipoaspiration de la culotte de cheval et des cuisses : objectif de la chirurgie

Le but est de restaure une silhouette jeune et harmonieuse en aspirant la graisse en excès à l’aide de canules perforées à bout rond non traumatisantes pour les cellules. La chirurgie aura également un impact sur la peau qui apparaitra retendue avec un degré variable d’un individu à l’autre. Cette procédure peut parfois être réalisée en complément d’un autre acte comme la réinjection de graisse (lipofilling) ou lorsqu’il existe un excès de peau associé (cruroplastie ou lifting de cuisse…). C’est le chirurgien qui décide en consultation avec le patient si ces gestes sont nécessaires.

Préparation à l’intervention de liposuccion des membres inférieurs

Consultations préopératoires

Un minimum de deux consultations est nécessaire à 15 jours d’intervalle. Le chirurgien recherche les raisons qui poussent le patient à se faire opérer et recueille l’ensemble des éléments médicaux indispensables au bon déroulement de l’intervention. Un examen clinique permet de déterminer avec le patient les objectifs de la chirurgie et les gestes associés.

Choix concernant l’intervention

Différentes considérations sont à prendre en compte pour planifier l’intervention :

  • L’indication : il est primordial que le patient soit informé que la lipoaspiration n’est pas un traitement de l’obésité mais bien une intervention à réaliser avec un poids normal lorsqu’il existe un excès localisé de graisse. Le facteur à prendre en compte est la qualité de la peau car s’il existe un excès de peau associé, celui-ci peut ne pas totalement se redrapper et le résultat sera alors inesthétique (c’est alors l’indication privilégiée du lifting de cuisse).
  • Zones concernées par la liposuccion : elle peut être pratiquée dans de nombreuses régions du corps en fonction de la répartition de la graisse : culotte de cheval, face interne des cuisses, face interne des genoux, mollets, cou, abdomen et flancs, dos…
  • Quantités à aspirer : lors de l’aspiration de la graisse, une faible part de sang est prélevée avec (on perd environ 1g/dl d’hémoglobine par litre de graisse aspiré). La quantité de graisse prélevée sera donc limitée (elle varie avec de nombreux paramètres : poids, taille, hémoglobine de départ…etc.)

Se faire opérer dans les meilleures conditions

 

Le patient doit être informé clairement des objectifs de la chirurgie afin d’être opérée dans les meilleures conditions.

 

En cas de grossesse ou s’il existe un désir de grossesse dans les années à venir, le calendrier opératoire doit être adapté en conséquence.

 

Il est souhaitable d’attendre au moins six mois après une grossesse pour réaliser cette intervention.

 

Le poids doit être stable dans les six mois qui précèdent le geste opératoire et l’indice de masse corporel dans des limites acceptables (supérieur ou égal à 18 Kg/m2, inférieur ou égal à 30 Kg/m2). Si la patiente souhaite perdre ou gagner du poids, il est nécessaire de le faire avant l’intervention afin de ne pas compromettre le résultat.

L’opération de lipoaspiration de la culotte de cheval et des cuisses

Avant le bloc, le chirurgien passe dans la chambre faire les marquages qui le guideront durant l’intervention.

Selon la quantité de graisse à retirer et la localisation, la procédure peut se dérouler sous anesthésie générale ou sous anesthésie locale accompagnée d’une légère sédation. Elle peut nécessiter deux positions en cas de lipoaspiration de la partie postérieure des cuisses. Elle dure entre une et deux heures et varie selon la quantité de graisse à aspirer. Le chirurgien performe lui-même l’intervention en respectant ce qui avait été décidé avec le patient en consultation.

Les fils utilisés sont résorbables au niveau des orifices permettant le passage des canules.

Un pansement sec est appliqué sur les cicatrices et un vêtement de contention mis en place.

Liposuccion : suites opératoires

Durée d’hospitalisation

Si certaines conditions sont remplies (proximité du domicile, possibilité d’être accompagnée, absence de comorbidités), l’intervention se déroule en ambulatoire. Le patient est convoqué le jour du bloc quelques heures avant à jeun et ressort le jour même après contrôle du chirurgien et/ou de l’anesthésiste.

Dans certains cas, une nuit d’hospitalisation peut être nécessaire. Le patient sort alors le lendemain de l’intervention après la visite du médecin.

 

Douleurs post-opératoires

L’intervention peut être douloureuse. Des antalgiques adaptés sont systématiquement prescrits pour soulager l’inconfort.

 

Lipoaspiration : cicatrices

Les cicatrices permettent le passage des canules de lipoaspiration. Elles sont donc très réduites (3-4 mm) et le chirurgien les place le plus discrètement possible.

 

Consignes post-opératoires précoces

Les cicatrices doivent être lavées tous les jours sous la douche en faisant ruisseler l’eau et le savon avant d’être séchées avec une serviette propre. Le pansement peut être déballé avant ou pendant le douchage.

A la fin de la toilette, les soins sont réalisés quotidiennement à domicile par la patiente elle-même selon un protocole établi par le chirurgien. Enfin le vêtement de contention est mis en place par-dessus les pansements. Ce dernier doit être lavé régulièrement (il n’y a aucune conséquence à ne pas le porter deux heures dans la journée).

Une anticoagulation préventive ainsi que le port de chaussettes de contention sont nécessaires pendant les quinze jours qui suivent la sortie afin de réduire le risque de phlébite/embolie pulmonaire.

 

Le premier rendez-vous de contrôle a lieu après trois semaines.

 

Consignes postopératoires à distance

Le vêtement de contention est porté trois semaines au total jour et nuit.

La protection solaire des cicatrices est indispensable dans l’année qui suit l’intervention, y compris lors du port de maillot de bain clair.

Des contrôles sont effectués à un trois semaines, trois mois et six mois post-opératoire.

Le résultat définitif de l’intervention peut être apprécié trois à six mois plus tard en raison de l’œdème post-opératoire.

 

Lipoaspiration de la culotte de cheval et des cuisses : précautions post opératoires

La reprise de l’activité physique est possible après deux à trois semaines post-opératoire en absence de problème de cicatrisation.

Le sauna, hammam, les bains y compris en piscine ou eau de mer ne sont possibles qu’après cicatrisation complète trois semaines après le geste.

Informations complémentaires sur la liposuccion

Complications éventuelles

Comme pour tout geste chirurgical, une complication peut survenir (hématome, infection, désunion).

Le risque spécifique concerne surtout le résultat : une liposuccion trop prudente peut entrainer un résultat insuffisant ; à l’inverse une liposuccion excessive peut entrainer des aspérités inesthétiques. 

 

Lipoaspiration de la culotte de cheval et des cuisses : tarifs

Il s’agit d’une chirurgie esthétique non remboursée. Le devis dépendra de plusieurs paramètres (choix de la structure de soins, nombre de zones à traiter, gestes associés) et sera fourni à la patiente en consultation.

Une grille tarifaire approximative est disponible sur le site.

 

Arrêt de travail

L’intervention n’étant pas prise en charge par l’assurance maladie, aucun arrêt de travail ne peut être délivré. Il est donc nécessaire de prévoir un temps de congé après l’intervention. La durée de celui-ci dépend de la pénibilité de l’emploi mais il faut envisager une semaine de repos en général.

 

La récidive

Lors des prises de poids, des excès localisés peuvent revenir. Une nouvelle intervention peut être pratiquée en reprenant les mêmes cicatrices.

 

Liens utiles

Le Docteur Harold Chatel

Chirurgien esthétique et plasticien spécialiste de la chirurgie de la silhouette / chirurgie du corps, de l’abdomen, des membres et de la culotte de cheval, exerçant à Paris 16ème.

Les autres chirurgies de la silhouette

Abdomen

Membres

Culotte de cheval

INFO COVID-19

 

Le Docteur CHATEL et son équipe sont heureux de vous annoncer la reprise totale des activités de consultation et de bloc opératoire.

 

L'ensemble des dispositions permettant d'assurer votre sécurité a été mis en oeuvre au cabinet comme dans les établissements de soins avec lesquels le Dr CHATEL travaille.